Rappel du fabricant pour les appareils CPAP Philips, cliquez ici.

Close Icon
Agrément Canada - Mention d'honneur Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec

Le traitement de l’apnée du sommeil

La Clef du Sommeil inc.

Le traitement de l’apnée du sommeil

Les patients à qui on vient de diagnostiquer un syndrome de l’apnée du sommeil vont souvent se rendre compte que, dans leur entourage, plusieurs personnes en souffrent également et dorment avec une « machine ». En discutant avec ces personnes, deux commentaires ressortent régulièrement;

💬  « Oh, je n’ai jamais été capable de dormir avec ça, ce n’est pas fait pour moi! »

💬  « Oh, cette machine a changé ma vie! C’est comme si on me retirait un voile devant les yeux! »

Comment expliquer ces affirmations, aux antipodes l’une de l’autre, concernant le même traitement?

La prise en charge et le suivi!

C’est précisément ça la raison d’être de La Clef du Sommeil : Être un allié, un expert pour notre clientèle et son entourage afin qu’ils soient informés, rassurés et soutenus dans leurs démarches vers la voie d’un sommeil récupérateur.
Il est facile d’acheter un CPAP, que ce soit sur internet ou en clinique de sommeil, mais il est aussi facile de le lancer dans le fond du placard après quelques nuits… Trop souvent, malheureusement, par manque d’information, de confort, de coaching d’expert ou de suivi.

Avant d’aller plus loin, voyons ensemble comment on détermine la sévérité du diagnostic.

Le degré de sévérité de l’apnée du sommeil se calcule en nombre d’évènements par heure, que l’on nomme l’indice d’apnée hypopnée (IAH). L’IAH se calcule au cours d’un examen par polygraphie cardio-respiratoire ambulatoire (test fait à la maison) ou polysomnographie (test fait en laboratoire du sommeil) mesurant la respiration et le nombre d’obstruction des voies respiratoire pendant chaque heure de sommeil.

 

L’IAH détermine ainsi 3 niveaux de sévérité de l’apnée du sommeil :

Léger Il correspond à des évènements respiratoires allant de 5 à 15 par heure;
Modéré  Il concerne les patients subissant 15 à 30 évènements respiratoires par heure;
Sévère Il concerne les patients faisant plus de 30 évènements respiratoires par heure.

Les valeurs normales chez un patient ne souffrant pas du syndrome de l’apnée du sommeil est inférieure à 5 incidents respiratoires par heure.

Il m’arrive très souvent que des patients m’appellent après avoir reçu leurs résultats pour me dire qu’ils ont effectué des recherches sur des traitements alternatifs, car on va se le dire, rares sont les personnes qui veulent dormir avec un masque au visage! Du moins au début… 😉

💬  « M. l’inhalo, j’ai vu sur internet des mentonnières qui permettent d’arrêter de ronfler! C’est ça que ça me prend! »

💬  « M. l’inhalo, j’ai vu une publicité sur des bandes qui écartent les narines pour que l’air rentre mieux, ça marche-tu? »

💬 « M. l’inhalo, j’ai vu des genres de tubes que tu te mets dans le fond du nez la nuit pour éviter que ça bloque l’entrée de l’air! »

Je tiens à décerner une mention spéciale aux fameuses canules nasopharyngées! Tellement pratiques pour dégager les voies aériennes certes, mais également la première chose que les patients, qu’on ramène à la vie dans les salles de réanimation, arrachent de leur visage, car c’est aussi plaisant que de se cogner le petit orteil sur le coin d’une table.

Où je veux en venir, c’est que vous risquez de voir une multitude de gadgets et solutions +/- appropriées lors de vos recherches, qui promettent de traiter le syndrome de l’apnée du sommeil. Cependant, je dirais même heureusement, la ventilation à pression positive est le traitement de choix grâce à son confort et à son efficacité et ce, peu importe la sévérité du diagnostic. Et oui… c’est maintenant plus confortable qu’il y a plusieurs années! Ce traitement s’est grandement amélioré avec les années au niveau du bruit, du confort et de la grosseur des masques disponibles.

Le traitement CPAP

Le meilleur traitement pour l’apnée du sommeil est de loin la ventilation à pression positive continue (CPAP) et c’est le seul traitement efficace pour l’apnée du sommeil sévère. Ce traitement consiste à porter un masque adapté, raccordé à un appareil générant une pression positive, le fameux CPAP » ou « PPC » (pression positive continue). Cet appareil pousse l’air en continu dans les voies respiratoire supérieures de façon à générer une pression positive pour garder ces dernières ouvertes, en empêchant leur affaissement1. Rassurez-vous, il existe désormais une multitude de choix de masque qui nous permettent d’éviter le masque de Darth Vader® caché dans le fond du tiroir. L’avantage avec ce traitement est que les contre-indications sont rares et que les effets secondaires sont habituellement transitoires et mineurs. Ces effets secondaires sont notamment liés au confort du masque et des courroies (marques, rougeurs, anxiété) et de la pression positive (bouche sèche, aérophagie, sécheresse oculaire). Ces effets peuvent être minimisés par des réajustements appropriés et des soins attentifs par votre inhalothérapeute, et c’est justement là où La Clef du Sommeil inc. se démarque.

La mise sous traitement CPAP peut parfois sembler déroutante pour les patients et il est de notre devoir de faire en sorte que tous nos patients soient bien encadrés et suivis. Lors de la rencontre d’acquisition du CPAP, l’inhalothérapeute va présenter les différents modèles d’appareils disponibles ainsi que leurs particularités afin que le patient puisse choisir le CPAP qui lui convient le mieux. La littérature médicale démontre que le succès de la thérapie par pression positive continue repose sur l’expertise du médecin traitant et sur la qualité du laboratoire du sommeil2-3. Le patient mal encadré est à risque de sous-utiliser ou d’abandonner son traitement, ce qui pourrait être attribué à tort à un manque de motivation. Pour cette raison, les inhalothérapeutes de La Clef du Sommeil inc. passent en moyenne 6 heures avec le patient entre le premier test diagnostique et la mise sous traitements à long terme avec le CPAP. De plus, durant les premiers 3 mois de traitement, nos patients peuvent venir essayer des masques, rencontrer leur inhalothérapeute lorsqu’ils ont des questionnements ou bien solliciter leur expertise quand c’est un peu plus difficile. Nous comprenons que l’observance thérapeutique à long terme est d’environ 554 % en Amérique du Nord et que les abandons se font habituellement dans les premiers mois. Les interventions rapides en cas de problématiques durant les premiers jours et premières semaines d’utilisation augmentent l’adhésion thérapeutique. Les patients qui font l’acquisition de leur appareil avec nous ont accès à ces nombreux suivis sans frais*.
Ah oui, en passant, le taux d’assiduité de nos patients est de 92% après plus d’un an d’utilisation et est parmi les plus haut au Canada! Oui monsieur, madame! 🏆

Il n’est pas rare que je rencontre ou discute avec mes patients à chaque semaine durant ces premiers mois, que ce soit par rapport à des questions sur l’ajustement du masque, l’ajustement des nombreux paramètres de confort disponibles ou tout simplement pour prendre un 5 minutes afin de les rassurer sur l’efficacité de leur traitement. Encore une fois, ce sont ces interventions rapides, en cas de problématiques durant les premiers jours et premières semaines d’utilisation, qui augmentent l’adhésion thérapeutique et qui nous permettent d’être de loin la référence de plusieurs médecins et spécialistes des régions que nous desservons.

 

Votre inhalo.

 

 

1 Sullivan CE, Issa FG, Berthon-Jones M, Eves L. Reversal of obstructive sleep apnoea by continuous positive airway pressureapplied through the nares. Lancet 1981;1(8225):862-865.
2
Sullivan CE, Issa FG, Berthon-Jones M, Eves L. Reversal of obstructive sleep apnoea by continuous positive airway pressure applied through the nares. Lancet 1981;1(8225):862-865.
3 Parthasarathy S, Haynes PL, Budhiraja R, Habib MP, Quan SF. A national survey of the effect of sleep medicine specialists
and American Academy of Sleep Medicine Accreditation on management of obstructive sleep apnea. J Clin Sleep Med 2006;2(2):133-142.

4 N. Wolkove, M. Baltzan, H. Kamel, R. Dabrusin, M. Palayew , Long-term compliance with continuous positive airway pressure in patients
with obstructive sleep apnea, Can Respir J. 2008 October; 15(7): 365–369

*Selon forfait choisi à l’achat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Espace client

Connectez-vous pour accéder à vos documents en ligne.

Connexion à mon espace

Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre dès maintenant !

Êtes-vous éligible pour le financement ?

Remplissez notre formulaire en ligne pour savoir si vous pouvez obtenir un financement avec IFXpress !

Faire une demande de financement